Gregg Rainwater


Translate

Son geste pour un petit admirateur.

Romuald a 8 ans, souffre de malformations cardiaques, et se passionne pour "L'Equipée du Poney Express". Il a écrit à Little Buck Cross, après avoir lu son adresse dans Tele 7 Jours. Réponse : une balade au salon du cheval et un week-end à Paris que l'enfant n'est pas près d'oublier. Nous en avons profité pour mieux connaitre le héros.

Romuald Albert a 8 ans, grand admirateur de "L'Equipée du Poney Express", et surtout de Gregg Rainwater. Il souffre de malformations cardiaques et a déjà subi deux fois des interventions chirurgicales pour des pontages, à 3 mois, et l'an dernier. Sa mère partage sa passion pour la série de France 2. "Dans la famille, les chevaux font partie de notre environnement. Le grand-père de Romuald était jockey et je travaille à la fédération des courses." Romuald a écrit à Gregg en lui demandant un signe d'amitié et sa mère a posté la lettre : "C'est dans la rubrique de Tele 7 Jours "Où leur écrire ?" que j'ai trouvé l'adresse de Gregg. J'avais déjà écrit à d'autres acteurs comme Jean-Claude Van Damme, précise Romuald, mais eux, ils ne m'ont envoyé que des photos dédicacées." Little Buck Cross (Gregg dans la série) était prêt à aller à Nantes pour rencontrer Romuald. Il l'a finalement invité pour un week-end à Paris. Ils ont même monté à cheval ensemble au stand Riders Team du salon du cheval.

Déjà, en septembre dernier, Romuald avait eu un cadeau hors du commun grâce à l'association Petits Princes qui parraine les rêves des enfants malades : "J'ai été à New York. je me souviendrai longtemps de la promenade en hélicoptère au-dessus de Manhattan." Rien que pour le beau geste envers un admirateur, Gregg mérite l'estime mais en le rencontrant, on découvre l'homme derrière l'acteur et il est digne de respect. Elevé dans la banlieue de Detroit, la capitale de l'automobile, Gregg n'était pas un cavalier émérite avant de jouer dans "L'Equipée du Poney Express" ("The young riders" en VO) le rôle de l'indien de la bande : "Quand les producteurs m'ont engagé, j'ai fait croire que j'étais né dans un ranch. En revanche, je suis bien d'origine cherokee et osage. Mon grand-père avait quitté les vastes étendues de l'Oklahoma dans les années trente. Rainwater est la traduction littérale du nom d'"Eau de pluie", une famille dont furent issus de nombreux chefs de tribus. Pour être franc, enfant, je préférais les films de science-fiction aux westerns."
Afin de s'aguerrir à la monte très particulière des hommes du Far West, apprendre les techniques du convoyage de bétail, Gregg, ainsi que ses compagnons, a vécu la vie d'un vrai cow-boy avant de tourner la série durant trois ans : "Le ranch de Mescal, à une centaine de kilomètres de Tucson, en Arizona, était devenu notre vraie maison. A la fin du tournage, nous avons organisé un rodéo avec tous les techniciens, les acteurs et les cavaliers de la région. Si au lasso, j'ai été particulièrement mauvais, j'ai gagné l'épreuve du taureau mécanique."

Lors du salon du cheval, Gregg est venu à Paris montrer les secrets de l'équitation western à ses amis de la Riders Team. Il a regretté, travail oblige, de ne pouvoir pousser jusqu'à l'Afrique : "Je suis très préoccupé par les problèmes que connait ce continent : la misère, les famines, le sida. Je voudrais pouvoir aider ces régions." Dans ce souci de générosité, peut-être, Gregg n'oublie pas le geste qu'avait eu à son égard son professeur de théâtre au lycée : "Je savais que je voulais devenir acteur depuis l'âge de 12 ans. Tous les ans, nous présentions un spectacle avec la troupe qu'avait montée Mme Bette d'Armand avec les élèves. Le jour de mon diplôme de fin d'études, elle m'a donné une enveloppe dans laquelle il y avait un aller simple pour Los Angeles. J'avais 17 ans et elle m'offrait la possibilité de conquérir Hollywood. Pendant un an et demi, j'ai surtout vécu de petits boulots avant de retourner à Detroit poursuivre ma formation de comédien à l'université."

Depuis le succés de l'Equipée du Poney Express, Gregg tourne beaucoup pour la télé, mais sans oublier son amour du théâtre : "Je viens d'achever une série policière avec Chuck Norris "Walker Texas Ranger", et je prépare deux projets pour la scène : une adaptation théâtrale de "Abigail's Party" de Mike Leigh (qui a obtenu le prix de la critique à Cannes cette année pour "Naked"), un feuilleton anglais des années 70 qui portait un regard très critique sur la société britannique, et une pièce de Jean Genet, "Haute surveillance". Encore son attachement à la culture française.

Gregg apprend en ce moment le français, en suivant des cours de l'Alliance Française de Los Angeles : "Ma fiancée me sert de répétitrice. Leslie Yannick est originaire de Boston, et elle est scénariste à Hollywood." A Paris, Gregg a acheté en français un de ses livres de chevet "Le petit prince", de St Exupéry : "J'ai découvert que votre nouveau billet de 50 francs lui rend hommage. J'en garde un en souvenir !"

Source: Télé 7Jours (1994)
Journaliste : Fabrice Guillermet
Merci à Katia pour avoir conservé cet article !

Avertissement : nous diffusons cet article à titre d'information. Si vous estimez que vos copyrights ne sont pas respectés, merci de nous le faire savoir et nous retirerons l'article immédiatement poney_express@yahoo.fr

Retour à la gazette

Retour à la page d'accueil